Aide à l’embauche dans le secteur informatique : se faire accompagner par un organisme spécialisé

Embauche secteur informatique
Désormais présente dans tous les secteurs d’activité, l’informatique est l’une des filières les plus prometteuses en ce qui concerne l’employabilité. Ce domaine se caractérise par son aspect évolutif qui pousse ses spécialistes à se former continuellement et à mettre à jour leur connaissance pour rester en phase avec les technologies numériques du moment. Pour améliorer vos compétences informatiques et avoir plus de possibilités au niveau de l’emploi, il est conseillé de choisir un établissement d’accompagnement pour avoir un niveau de maîtrise optimal de cette discipline. Voici alors les principaux avantages de suivre ce type de formation.

Des compétences traditionnelles ou novatrices en informatique

L’informatique touche désormais tous les marchés. Du big data à la réalité virtuelle en passant par l’intelligence artificielle, tout organisme a désormais besoin de systèmes informatisés pour perfectionner leurs résultats et obtenir un niveau de rendement optimal. Ce schéma montre à quel point cette discipline est devenue un atout essentiel pour trouver un emploi rapidement ou accélérer sa carrière.

L’activité numérique se décline sur différents axes même si le développement de logiciel semble bénéficier d’une position centrale. Plusieurs compétences sont nécessaires pour le bon fonctionnement de toute structure entrepreneuriale, organisme étatique et associatif. L’objectif est de permettre aux informations de bien circuler et d’en proposer un traitement bénéfique pour les problématiques à résoudre et les services à fournir.

A côté des compétences traditionnelles que nous venons d’évoquer, il y a les compétences novatrices qui ont pu construire des profils d’informaticiens avec des spécialités pointues. Les experts en réalité virtuelle élaborent des dispositifs avec un système high-tech intégré comme les jeux vidéo par exemple. Les spécialistes du cloud axent leurs efforts sur le traitement, le stockage et la distribution des données. Quant aux scientifiques data, ils procèdent au rassemblement puis à l’analyse des informations obtenues de manière massive et non structurée.

Certaines disciplines récemment découvertes, comme celle du machine learning et de l’intelligence artificielle, ont permis d’ouvrir de nouveaux postes. Plus généralement, les débouchés de la filière informatique se sont multipliés. On retrouve aujourd’hui de nouveaux métiers en vogue. Nous pouvons en citer la profession d’ingénieur IA dont le rôle est de concevoir des systèmes numériques si performants qu’ils pourraient égaler un jour la justesse et la flexibilité du raisonnement humain.

Force est de constater que les avancées technologiques ont permis de créer des postes qui jusque-là n’existaient pas. C’est le cas des développeurs de systèmes embarqués qui élaborent des logiciels révolutionnaires dans le domaine du transport et l’usage des engins qui lui sont liés. Il y a aussi des développeurs d’applications mobiles dont les compétences en programmation dépassent largement ceux des programmeurs traditionnels.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.challenges.fr.

L’informatique inébranlable par la crise sanitaire

On ne va pas commencer par la crise sanitaire du moment, mais plutôt nous arrêter un petit moment sur les crises économiques qui ont traversé les dernières décennies. Tous les secteurs semblent avoir été affectés sauf le métier de l’informatique. Ce secteur semble résister aux obstacles par sa flexibilité et son autonomie malgré sa prépondérance.

Dans cette discipline où les innovations sont ininterrompues, les personnes qui possèdent un diplôme en informatique et même celles qui ont seulement suivi une formation sont épargnés par la crise de l’employabilité. Les employeurs sont constamment à la recherche de nouveaux talents dans différentes spécialités comme l’édition des logiciels, l’industrie, l’administration, le digital… Des start-ups qui se sont récemment lancées sont également en quête de partenaires et d’informaticiens talentueux pour rejoindre leurs équipes. Leur recrutement est alors essentiel pour ces nouvelles applications, logiciels et objets de domotique que le monde attend impatiemment. D’autres perspectives sont ouvertes aux informaticiens avec un bon niveau d’expertise comme les métiers des systèmes d’information, de la télécommunication et de la sécurité des réseaux.

La crise sanitaire a certes bouleversé de nombreux secteurs, mais l’informatique n’en fait pas partie. Il est vrai qu’après les mesures mises en place pour réduire le nombre des employés dans les entreprises, le métier de conseiller en informatique s’est quelque peu atténué. Il a toutefois cédé la place au numérique dont la hausse est incontestable. Des statistiques ont même clairement indiqué que 60 % des recrutements concernent les cadres débutants qui ont ainsi relevé le défi de leur insertion professionnelle mais aussi les sujets dont l’expérience ne dépasse pas les 5 ans : un pourcentage encourageant pour employeurs et employés.

Village de l’emploi : un accompagnement sur-mesure en informatique

Village de l’emploi fait partie des établissements d’accompagnent professionnel qui proposent un accompagnement sur-mesure notamment en informatique. Le système mis en place tient compte du développement rapide de cette filière et des techniques innovantes qui y sont intégrées continuellement. Le système d’apprentissage tente de développer les compétences de ses adhérents de manière à créer des profils indispensables pour les entreprises. De nos jours, il est clair qu’aucun organisme ne peut gérer son activité de manière optimale et assurer sa pérennité sans avoir recours à des compétences confirmées en informatique et dans les filières qui lui sont liées. Pour cette raison, on parle de ce secteur comme étant celui qui fournit le plus grand nombre de métiers d’avenir. Cet établissement permet alors de créer une main d’œuvre très demandée et des cadres qui sauront prendre en charge des projets de grande envergure dès qu’ils sont embauchés. Il suffit de voir le nombre d’informaticiens étrangers recrutés chaque année pour comprendre que la demande dépasse largement l’offre sur le marché du travail français.

Ne pas confondre diplômes et compétences en informatique

A la lumière de ce que nous venons de constater, on pourrait conclure qu’il suffit de dérocher un diplôme en informatique pour se voir offrir un poste aux meilleures conditions. Faux ! La plupart des informaticiens fraîchement diplômés ne restent pas au chômage, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont placés dans un poste qui correspond à leurs capacités et à leur titre universitaire. Bien souvent, ils sont contraints d’accepter un travail de débutant avec peu de responsabilités. Cette réalité témoigne d’une problématique majeure qui caractérise l’enseignement supérieur. Les ressortissants dérochent un diplôme mais demeurent très peu qualifiés pour dérocher un job avec un niveau de productivité rentable pour l’entreprise.

Des informaticiens autonomes : les profils qu’on s’arrache !

Au Village de l’emploi, le système d’apprentissage vise un degré de professionnalisme très élevé. Les adhérents apprennent non seulement les concepts théoriques de l’informatique, mais on essaie surtout de développer chez eux le sens de l’autonomie. Grâce à des ateliers pratiques, les compétences acquises permettent une insertion professionnelle immédiate dans des postes d’un haut niveau hiérarchique. Notez que ce sont les chefs d’entreprise eux-mêmes qui coachent les formés et leur proposent, au bout des sessions d’accompagnement, un job à la hauteur de leurs attentes. L’établissement a ainsi instauré en place un rapport gagnant-gagnant qui met un terme aux problèmes du chômage d’une part et de la difficulté du recrutement d’une autre.