Intégrer les services informatiques à l’aide du Village de l’Emploi

informatique

Depuis le début des années 1990, le Village de l’Emploi, aussi appelé le VDE, accompagne les jeunes diplômés sur le marché du travail. Il ne s’agit pas d’une formation à proprement parler, mais plutôt d’un organisme qui fait le lien entre ceux qui sortent tout juste de l’école et un monde professionnel qui n’est pas toujours disposé à leur ouvrir les portes en grand. À terme, chacun a la garantie de trouver sa place sur l’échiquier.

Un marché de l’emploi réticent à intégrer les jeunes diplômés

Si la France fait bien partie des pays les riches d’Europe voire du monde, son marché du travail se distingue par quelques dysfonctionnements peu profitables au dynamisme de son économie. En comparaison avec d’autres pays d’Europe et d’ailleurs (comme les États-Unis, la Corée du Sud, l’Allemagne ou le Royaume-Uni), la France est relativement peu encline à aider ses jeunes à s’insérer dans le monde professionnel. Lorsque ces derniers pensent à leur avenir, ils ont du mal à déborder d’optimisme, si bien que chaque année, ils sont nombreux à quitter l’hexagone pour s’expatrier vers une destination où les jeunes diplômés sont mieux intégrés, et aussi mieux rémunérés. Mais pour ceux qui n’ont pas la chance de suffisamment maîtriser de langue étrangère pour pouvoir envisager sérieusement cette option, la vie est souvent plus difficile. Sans des initiatives comme celle du village de l’emploi, ils seraient plusieurs milliers par an à rester sur la touche. C’est peut-être triste à entendre, mais c’est l’implacable réalité du marché de l’emploi en France. De plus, ce phénomène se retrouve dans tous les corps de métiers qui caractérisent la société. Personne n’est épargné, pas même ceux qui pensent avoir fait des études dans un secteur porteur comme celui des sciences de l’ingénieur ou de l’informatique.

Les métiers du numérique, un secteur pas si ouvert qu’on ne le pense

Quel est donc ce facteur qui empêche les jeunes d’intégrer le marché du travail après leur formation ? Il est le fruit d’une succession de causes, dont certaines sont profondément ancrées dans les esprits français. La principale raison de cet accès difficile, c’est le manque de confiance dont la société fait preuve à l’égard des jeunes en général. Entre deux candidats pour un poste, on choisira naturellement celui qui a davantage d’expérience, celui qui a fait ses preuves dans une autre entreprise pendant plusieurs années, même si ses diplômes sont moins prestigieux que son concurrent. C’est un raisonnement compréhensible, mais qui génère des inégalités croissantes sur le marché du travail. Et même des secteurs d’avenir particulièrement porteurs, comme ceux de l’ingénierie et de l’informatique, sont concernés. Il est donc urgent de trouver des solutions adaptées, que ce soit sur le plan individuel ou, au contraire, à une échelle beaucoup plus large. Une réforme en profondeur des conditions d’accès à l’emploi permettrait de faire changer beaucoup de choses, notamment de faciliter l’intégration des jeunes dans les services qui correspondent à leur cursus scolaire et à leurs ambitions personnelles et professionnelles.

Ne misez pas exclusivement sur votre diplôme pour trouver du travail

Face à ce contexte difficile à éviter, les jeunes sont contraints de s’adapter ou de trouver des moyens détournés d’arriver tout de même à leurs fins. À ce titre, la meilleure chose à faire est de laisser son diplômé de côté pour le moment. En effet, ce n’est pas lui qui attirera principalement l’attention d’un recruteur potentiel. S’il est important de le faire figurer dans votre CV, il ne doit pas faire figure d’atout majeur. Le diplôme vous donne un niveau, un grade qui permet de vous situer sur l’échiquier des jeunes en quête d’un travail, mais il ne suffira pas à vous permettre de faire la différence et de faire monter vos candidatures en haut de la pile. Ce que conseille la VDE, c’est de nourrir votre CV avec des compétences. Durant votre formation, vous avez certainement appris autre chose que du savoir théorique. Vos stages et vos jobs saisonniers vous seront très utile à cet égard. Ils vous permettront de mettre des mots sur ce que vous savez faire concrètement. Lorsqu’un recruteur feuillette votre dossier de candidature, c’est la seule chose qui l’intéresse : savoir ce que vous serez capable de faire et d’apporter à son entreprise.

Faites-vous accompagner pour donner du corps à votre profil

Malheureusement, même en procédant de la sorte, même en faisant le maximum pour vous attirer les faveurs des employeurs, il se peut que vous restiez dos au mur. On peut travailler sur la mise en relief d’un CV, sur la mise en valeur de ses compétences. Mais on ne peut pas refaire son cursus scolaire et inventer une expérience dont on ne dispose, et qui nécessite plusieurs d’années sur le terrain pour s’acquérir. Aujourd’hui, les études ne suffisent plus à garantir du travail, ce qui fait que les jeunes n’ont pas beaucoup d’arguments à proposer dans le cadre d’un recrutement. C’est justement pour empêcher les jeunes diplômés de se retrouver totalement démunis que le VDE leur propose de les prendre en charge, et de les accompagner sur le marché du travail. Quelle que soit la valeur de son diplôme, on n’y arrive rarement seul. L’appui d’une structure de référence comme le VDE peut s’avérer décisive dans votre quête de travail, surtout dans les métiers d’ingénieur et d’informaticien. Avec un tel cadre, avec le soutien d’intervenants de qualité, vous parviendrez à élargir vos connaissances et à vous forger de nouvelles compétences qui vous permettront d’aller de l’avant dans votre carrière.

Avec une structure adéquate à vos côtés, réussissez votre intégration

L’objectif du VDE est clair : accompagner les jeunes diplômés et faciliter leur intégration dans le monde professionnel. Pour y parvenir, il dispose de nombreux outils qu’il n’hésitera pas à mettre à votre disposition. Tout d’abord, il faut savoir que le VDE dispose de locaux conséquents situés dans le centre de Paris. Ceux-ci sont équipés de matériel de pointe, afin de travailler dans les meilleures conditions possibles. De plus, le VDE ne travaille qu’avec des intervenants reconnus dans le monde professionnel. Ce sont eux qui vous prendront en charge et vous prodigueront des conseils pour vous aider à trouver votre place dans ce monde qui ne vous attend pas. Enfin, le VDE a signé, au fil des années, un grand nombre de partenariats avec les entreprises qui compte dans l’univers du numérique. Des collaborateurs de ces entreprises travaillent au quotidien avec le VDE, et supervisent régulièrement ses pensionnaires. Dans ce contexte, vous aurez donc toutes les chances de vous faire repérer par une entreprise qui pourrait bien, un jour ou l’autre, avoir besoin de vos services. En sortant du VDE, vous disposerez de l’arme fatale qui manque à la plupart des jeunes quand ils recherchent un premier travail : un carnet d’adresse.